Focus sur : les SWAPS de TAUX

4 03 2008

Pour commencer : les articles « Focus sur » ont pour objectif de donner le plus d’information possible sur certains thèmes. Ils seront enrichis au fur et à mesure…

Première définition :

Un Swap de Taux est une opération qui consiste à échanger un taux contre un autre.
Il est par exemple possible de transformer un taux fixe en un taux variable.

En anglais, on parle d’IRS : Interest Rate Swap

Les différents types de Swap de Taux :

Liste non exhaustive :

  • Standard ou Vanille : taux fixe contre taux variable (ou inversement)
  • CIRS (Currency IRS) : taux fixe contre taux variable dans des devises différentes (ou inversement)
  • Basis : taux variable contre taux variable (peut également être dans des devises différentes)
  • Swap de change : échange les intérêts et la valeur d’un sous-jacent dans une devise contre sa valeur dans une autre devise

En pratique :

Que se passe-t-il en pratique lorsque j’effectue un Swap ?

Un Swap se représente comme 2 jambes, 1 jambe acheteuse et 1 jambe payeuse.
L’opération consiste à un échange des intérêts générés par les sous-jacents.

Prenons pour exemple un Swap Vanille fixe contre variable, le sous-jacent étant un dépot qui génère de l’argent (intérêts au taux) :

« A » possède un taux fixe (5%) qu’il souhaite échanger contre un taux variable indéxé sur l’Euribor 3M.
» « A » anticipe une montée des Taux Variable, dépassant le montant de son Taux Fixe.

« B » possède un taux variable (Euribor 3M) qu’il souhaite échanger contre un taux fixe à 5%.
» « B » anticipe une baisse des Taux Variable, tombant sous le montant d’un Taux Fixe à 5%.

Un Swap Vanille permettra à A et B d’effectuer cette échange.
Le Swap aura une jambe taux fixe à 5% et une jambe taux variable Euribor 3M.

A l’initialisation, la transaction est neutre : aucune partie est avantagée
Seul l’évolution des marchés et de l’Euribor 3M mettra en évidence si la transaction est favorable pour « A » ou pour « B ».
Dans le cas où une partie serait plus avantagée que l’autre à l’initialisation de la transaction, une soulte sera alors versée afin d’arriver à une transaction neutre.

Au cours de la vie du Swap Vanille :

Les intérêts sont échangés dès leurs tombées, ils peuvent intervenir en même sur les deux jambes comme ils peuvent être décalés.
Dans l’exemple ci-dessous, les intérêts des deux taux tombent en même temps.

  • « A » recevra les intérêts du taux fixe et les donnera à « B ».
  • « B » recevra les intérêts du taux variable et les donnera à « A ».

Exemple d’évolution :
Echange des Intérêts Swap Vanille

  • « A » paie à « B » les intérêts Taux Fixe = 600
  • « B » paie à « A » les intérêts Taux Variable = 610

Au final :

  • « A » aura payé à « B » 600 et aura reçu 610, il aura donc gagner 10.
  • « B » aura payé à « A » 610 et aura reçu 600, il aura perdu 10.

L’un des grands intérêts du Swap de Taux Vanille est qu’il n’y a pas d’échange du sous-jacent, uniquement les intérêts sont échangés. Ceci permet entre autre de réduire les écritures comptables.





L’organisation d’une Banque de Financement et d’Investissement

14 02 2008

L’organisation opérationnelle des banques est assez identique que l’on parle de ‘banque aux particuliers’, ‘banque de Financement et d’Investissement’ ou bien de ‘gestion d’actif’, elles sont composées de 3 grands services :

  • le Front Office
  • le Middle Office
  • le Back Office

Nous allons tout particulièrement nous intéresser à l’organisation d’une Banque de Financement et d’Investissement et mettre en avant les différents types de contrôle mis en place.

Le Front Office :

Le Front Office est composé essentiellement de la Salle des Marchés. Les traders travaillant dans la salle des marchés sont organisés par type de produit (Action, Dérivés de Taux, Trésorerie, Dérivés de Crédits, …) puis par stratégie (opérations à court terme, long terme, …).
Les traders prennent des positions sur les marchés financiers , le risque se situe donc à leur niveau.

Les produits et stratégies gérés par les traders sont vendus aux clients de la banque par les sales (vendeurs en anglais). Ces derniers sont également répartis par type de produit.

D’autres équipes sont présentes au Front Office et interviennent en support aux traders.
On y retrouve :

  • les analystes financiers qui donnent des avis sur le comportement des marchés financiers, d’un produit particulier.
  • les quants qui créent des nouveaux produits financiers qui seront exploités par les traders et vendus par les sales aux clients de la banques.
  • les informaticiens dédiés présents afin de gérer les systèmes d’informations de la salle de marché et de procurer tous les outils nécessaires aux traders.

Le Front Office est très souvent considérée comme la vitrine de la Banque.

Le Middle Office :

Le Middle Office a un rôle de gestion du risque et de validation du résultat du Front Office.

Le Middle Office est en charge de vérifier que des positions à risques, dangereuses pour la banque, ne sont pas prises par les traders.
Il effectue des contrôles sur toutes les opérations afin de vérifier les montants engagés, les contreparties avec lesquelles les opérations sont effectuées, la correcte couverture des opérations financières.
Il intervient afin d’assurer la bonne maîtrise des risques de change, de liquidité, de taux et de contreparie.

Le Middle Office est également en charge de valider le résultat du Front Office en comparant le résultat annoncé par le Front Office et celui présent dans les systèmes d’informations.

Le Middle Office a, depuis plusieurs années, un rôle de plus en plus important notamment dans le suivi des risques. Les différentes réglementations (ex : Bâles II) imposant un contrôle et un suivi très stricts.

Le Back Office :

Le Back Office est le bout de la chaine : toute opération traitée par les traders aura un impact soit sur le paiement à la contrepartie soit sur la réception du versement dû par la contrepartie de l’opération.
Il a un rôle de contrôle sur les flux de paiement entrant et sortant de la banque.
Le Back Office gère une part administrative importante.

Le Back Office est également en charge de la comptabilisation dans les comptes de la banques de toutes les opérations, des gains et des pertes.

Le Contrôle Interne :

Le service de Contrôle Interne est chargé de vérifier si les méthodes de travail dictées par la Banque sont correctement appliquées dans tous les services.

Le Contrôle Interne va donc vérifier la correcte application des procédures internes décrivant les bonnes manières de travail (‘best practices’), les contrôles à effectuer, le rôle de chacun au sein du service et au sein de l’organisation.

Il a le pouvoir de demander la mise en place de contrôles accentués sur un point particulier ou bien de redéfinir les méthodes de travail.