La Spéculation

9 05 2008

Le 6 Mai 2008, le prix du baril de pétrole a battu un nouveau record à New-York et s’échangeait à plus de 122$ alors qu’en 2004, le barail de pétrole était de 30$.

Il est souvent prétexté que cette hausse spétaculaire du baril est dû à la spéculation financière. Il est très facile d’utiliser une telle excuse, nous allons discuter du réel rôle des spéculateurs et aborder le thème de la spéculation par l’exemple avec l’une des matières premières la plus importante de notre économie.

 

Spéculation financière : définition 

La spéculation financière est le fait d’agir en anticipant les tendances des marchés.
Elle a pour objectif d’utiliser les profits à court ou moyen terme et est appliquée à tous les marchés financiers (actions, monétaire, matières premières, …).

 

Principes et conditions

Le principe de la spéculation réside dans l’objectif des profits en anticipant les tendances des marchés.
Les investisseurs spéculant sur le prix du baril de pétrole estiment que son prix augmentera de manière plus ou moins importante dans un futur proche.
Ils achèteront à un prix A des barils de pétrole pour le revendre à un prix B (avec B > A) un peu plus tard.

Certains éléments doivent être réunis pour qu’un produit soit la cible des spéculateurs, entre autre :

  • Un marché porteur :

Les prévisions et anticipations sur le produit traité doivent être à la hause.
Le pétrol est une matière première de plus en plus utilisé dans nos économies et tout particulièrement dans les pays émergents.
La consomation mondiale augmente de manière régulière depuis de nombreuses années mais les ressources naturelles ne sont pas infinies.
Le prix du baril de pétrole est passé de 30$ en 2004 à 120$ en 2008 soit une augmentation de 300% en 4ans.
Les analystes de Goldman Sachs prévoit un baril entre 150$ et 200$ d’ici 6 mois à 2 ans.
La loi de l’offre et de la demande agit tout simplement sur ce marché : de plus en plus de demande, de moins en moins d’offre.

  • La liquidité des marchés :

Avoir un marché en hausse est une chose essentiellement mais non suffisante, la spéculation sous-entend pouvoir acheter facilement et revendre facilement.
Acheter 10 000 tonnes de pétrole aujourd’hui à 120$ ne sert à rien si demain personne ne vous le rachète à 200$, que feriez-vous de 10 000 tonnes de pétrole chez vous ?
La liquidité du marché doit être importante, ce qui est le cas pour le baril de pétrol qui s’échange très facilement : les cargaisons sur les grand pétrolier changent plusieurs fois de propriétaire durant leur trajet maritime.

 

Il apparait donc que le terrain de jeu des spéculateurs sont des marchés qui ont déjà amorcés une hausse et qui ont des perspectives importantes dans le même sens.
La spéculation ne fait alors que suivre les tendances du marchés.

 

Conclusion

  • « La spéculation ne crée pas les tendances mais les amplifies »

La hausse du prix du pétrole n’est pas directement liée à la spéculation mais bien à :

  • une demande de plus en plus grande (avec une demande de plus en plus forte des pays émergents)
  • face à une offre de moins en moins importante ou du moins stagnante (en 2007, il a été estimé que les réserves natureles pouvait couvrir encore 47 ans de nos besoins mondiaux en pétrol -les techniques de forages étant de plus en plus performantes).

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :